Le Plan sur l’Emploi américain est il crédible ?

Barack Obama a présenté jeudi soir un plan de relance économique axé sur le soutien à l’emploi et dont le coût est estimé par la Maison-Blanche à 447 milliards de dollars (324 milliards d’euros).

  Philippe Waechter, directeur des études économiques et de la recherche de Natixis Asset Management   :   

 «  Le projet de loi présenté par le président des États-Unis comporte deux volets bien distincts. Il prévoit d’abord de baisser le coût du travail avec notamment des réductions ou des suppressions de cotisations pour les entreprises. 

L’idée est bien entendu d’inciter à l’embauche et de limiter les licenciements. En même temps, ce volet est associé à l’allongement des allocations de chômage de longue durée. 

 L’ambition de ces mesures est de permettre un soutien à la demande, à la consommation interne. Mais Barack Obama veut aller plus loin en proposant d’autre part des investissements stratégiques pour redynamiser à plus long terme l’économie. Ce qui montre, selon moi, que la Maison-Blanche perçoit comme très fragile l’avenir de la conjoncture économique.

 Soutenir l’économique et redonner confiance aux Américains

Le président américain prend d’une certaine façon le contre-pied de la politique économique européenne, bien plus restrictive puisqu’elle préfère mettre la priorité sur la réduction des déficits publics. Avec un vrai risque d’impact sur l’activité et le marché du travail que refuse clairement Barack Obama.

 C’est un pari qui traduit une certaine vision de l’économie. En cela, ce plan pour l’emploi est intéressant pour soutenir l’activité économique et redonner confiance aux Américains.

 Reste à savoir comment trouver ces 447 milliards de dollars nécessaires à son financement. Les propositions que la Maison-Blanche promet pour le 19 septembre sont donc très attendues avec toutes les questions qui se posent sur les arbitrages qui seront décidés. Car cela se mettra en place dans un cadre forcément contraint avec probablement des réductions de crédits sur de nombreux secteurs. 

 Un plan ambitieux 

Sans doute, notamment, sur les dépenses militaires. On verra alors les priorités de l’équipe Obama. On sait également que la Réserve fédérale américaine réfléchit à des mesures de politique monétaire plus accommodantes, comme à injecter davantage de liquidités dans l’économie américaine. 

 On en saura plus vers le 21 septembre. De telles mesures permettraient d’accompagner le plan de relance en maintenant les taux d’intérêt à un bas niveau afin de favoriser l’investissement.

 C’est un plan ambitieux mais Barack Obama n’a guère le choix. Les États-Unis sont dans une période électorale et le président a perdu de la crédibilité lors des négociations tortueuses sur la dette du pays.

 Pour la retrouver, il doit se montrer très actif, quoi qu’il arrive. Et convaincre les républicains d’accepter le financement du plan. Cela va être le point majeur des prochaines semaines. »

www.la-croix.fr     11 Septembre 2011

This entry was posted in Economie, Floride, non classé, Politique and tagged , . Bookmark the permalink.